L’ancrage, source de vie et d’expansion

Avant de commencer, je vous partage le message du jour tout droit sorti de ma tasse fumante de Yogi Tea : « ouvre toi à l’infini et tu deviendras l’infini ». Mmmm inspirant !!!

En me demandant par quel article j’allais débuter ce nouvel élan d’écriture, il m’est apparu comme une évidence que le sujet de l’ancrage est LE sujet incontournable d’une vie riche et épanouie.Quand j’ai commencé à réaliser que nous étions des êtres plus vastes que notre corps physique, et que notre perception de la réalité était certainement plus limitée que prévue 🙂 j’ai commencé à regarder plutôt vers le ciel qu’en mon propre corps.

Je crois même avoir un moment recherché une fuite dans les étoiles, en espérant trouver des réponses à notre vie sur terre.

Je lisais des choses intéressantes sur ce que beaucoup de personnes appellent « l’ancrage », mais je ne trouvais pas cela très exotique, car la seule chose qui m’importait à ce moment là était d’accéder ma multi-dimensionnalité, et certainement pas de m’arrêter à la limite de mon corps charnel !

Mais très vite, j’ai pris conscience que notre expansion n’est autre que la connexion à nous m’aime. Comme la philosophie chinoise du TAO l’exprime : le macrocosme est le reflet du microcosme et inversement.

L’expression de la vie à l’extérieur de nous n’est autre que la vision que nous avons de notre intériorité.

D’ailleurs une célèbre phrase attribuée à Socrate dit : « connais toi toi même et tu connaîtras l’univers et les Dieux ». En effet pour se souvenir de notre multi-dimension, un bon ancrage en nous m’aime et donc à la terre mère des origines est certainement le secret.

Mais alors qu’est ce que l’ancrage au juste ?

L’ancrage commence tout d’abord par la satisfaction de nos besoins primordiaux comme se sentir à l’abri, manger, boire et se reposer.

L’ancrage exige un sentiment de sécurité, une base solidement posée comme un arbre qui déploie ses racines sur la terre avant de pouvoir se déployer vers l’extérieur et s’expanser.

Se sentir ancrer c’est tout d’abord répondre à un besoin intérieur d’assurance et de réassurance. Comme un enfant qu’on sécurise, qu’on protège et à qui on donne la possibilité de découvrir le monde aisément par un attachement sécure.

L’ancrage c’est aussi exister pleinement, prendre conscience de soi, intégrer sa place sur terre et en en soi.

C’est avoir les pieds bien posés sur le sol et être présent dans son corps physique, dans son souffle et dans sa propre chaleur humaine. S’ancrer c’est se déposer sur la terre ferme, s’incarner dans la matière pure et vivante de notre enveloppe, en laissant un temps le mental et ses projections.

S’ancrer c’est aussi répondre à nos besoins physiques et essentiels, respecter notre corps avec ses rythmes, ses vibrations et sa parole. L’ancrage permet de vivre sa connexion spirituelle dans la vie ordinaire, prenant pleinement en compte notre véhicule terrestre qui ne demande qu’à être honoré et écouté.

Je dirais aussi que l’ancrage est vécu uniquement par soi même, et demande à être expérimenté en soi et non pas par des attentes extérieures. De ce fait, si notre base a manqué de sécurité, il n’est donc pas trop tard pour devenir notre lien le plus intime en se connectant à notre propre source.

« Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester » Gandhi

Mais comment avoir un bon ancrage ?

– Après avoir répondu à nos besoins primordiaux, l’ancrage peut être conscientisé par la reliance à notre premier chakra, le chakra racine. Celui-ci est situé à la base de notre colonne vertébrale, de couleur rouge, aussi appelé Muladhara. Il est connecté à l’élément terre et à l’enracinement. Par des méditations et des visualisations en conscience, nous pouvons activer et relancer la circulation énergétique dans ce chakra de base.

– Notre conscience peut aussi se poser sur nos pieds bien ancrés sur le sol, passer par nos jambes qui nous portent, notre bassin puis se déplacer sur l’ensemble de notre corps, qui danse au rythme de notre respiration.

Il existe de très belles méditations sur internet qui peuvent nous guider durant cette reliance à notre ancrage.

– Toutes les activités liées au corps comme le yoga, la marche en nature ou le Qi gong sont aussi très bénéfiques pour favoriser notre ancrage. De même que les massages qui sont une merveilleuse manière de s’intérioriser et de se déposer en soi même.

– Marcher pieds nus dehors est aussi une façon de s’ancrer directement à la terre. A cette pratique peut être ajoutée la visualisation de racines qui partent de nos pieds et qui descendent directement au cœur de la terre, en ramenant dans notre corps physique son énergie de couleur rouge.

Nous pouvons nous adresser directement à Gaïa, et tout en respirant profondément, lui demander de diffuser en nous et tout autour de nous son énergie de vie.

Je vous souhaite donc un bel ancrage, et suis certaine que la Terre, grâce à sa conscience, vous accompagnera sur ce chemin de connexion à vous qui est à l’origine de toutes les guérisons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s