L’alimentation, un atout santé !

Dans cet article je souhaite parler du choix d’alimentation qui m’a accompagnée durant les traitements, et qui continue encore aujourd’hui à faire partie de mon hygiène de vie. Je crois que nous sommes très nombreux à prendre soin de nous à travers la qualité des aliments que nous ingérons ainsi que leur provenance.

Je vais partager ici des conseils qui m’ont été donnés, notamment en médecine traditionnelle chinoise et à travers des livres qui traitent de ce sujet. Le Professeur Henri Joyeux et le Docteur Luc Bodin, notamment dans son livre : »l’alimentation, un renfort indispensable contre le cancer » abordent bien cette thématique. J’ai appliqué ces conseils parfois de manière drastique, et parfois avec certains écarts mais comme on dit : “il n’y a pas de mal à se faire du bien !!!”

Je n’ai pas consulté de nutritionniste ni de diététicien au cours des traitements, car je n’ai pas eu de véritable problème d’appétit, à part au cours de l’épisode “gueule de bois” de l’after chimio, qui dure environ 3 jours… !

Je n’ai pas non plus pratiqué le jeûne, ayant connu une perte de poids importante durant les premiers mois, je ne m’y suis pas aventurée ! Bien que j’ai lu de formidables témoignages sur le sujet, je crois qu’il est important d’être bien accompagné par un professionnel et ne pas se lancer seul.

Prendre soin de mon alimentation n’a pas été un grand bouleversement dans ma vie, car je n’ai jamais pratiqué l’art de la malbouffe. J’ai toujours associé l’alimentation à un atout santé, et en bonne angoissée que j’ai pu être, j’ai toujours pris soin de bien manger !

Voici une petite liste que j’essaye de suivre le plus souvent possible:

  • La première chose que j’ai arrête c’est…le sucre ! J’ai ralenti voire stoppé les sucres raffinés, tels qu’on les trouve dans les viennoiseries, les gâteaux industriels ou autres. Je favorise soit le “sans sucre”, soit le sirop d’agave en petite quantité ou la mélasse qui est plus riche en minéraux.

  • Je privilégie les céréales complètes ou semi complètes car elles sont moins riches en glucides (pain, pâtes, riz…)

  • Je consomme des légumineuses qui sont riches en protéines végétales (pois cassés, lentilles sous toutes ses couleurs, pois chiches, haricots…)

  • Je limite la viande. C’est un point très personnel, mais je ne consomme pas de viande rouge ni de charcuterie, trop riche en acide gras saturé. Je privilégie plutôt la viande blanche.

  • Je consomme beaucoup de légumes. La cuisson des légumes est très importante afin de préserver toutes leurs qualités et les bienfaits sur notre santé. Une cuisson idéale est une cuisson à la vapeur douce ou une cuisson rapide qui ne dépasse pas 110 degrés. Je consomme aussi des jus de légumes crus, à l’aide d’un extracteur de jus qui permet de séparer d’un côté les fibres et de l’autre les minéraux et vitamines, afin de faciliter la digestion. Il est préférable de choisir un extracteur de jus qui a une vitesse de rotation lente (<80 tours/min), afin de garder tous les bienfaits des légumes et des fruits.

    Voici deux recettes que je fais souvent et qui sont sympas :

    brocoli+carottes+pomme+épinard ou carottes+céleri branche+gingembre

    Je prends soin de consommer des légumes qui proviennent de l’agriculture biologique et de saison, et j’essaye de consommer dès que possible de l’ail pour son action sur le système immunitaire et dans la lutte contre les infections.

    Il est à noté aussi que la consommation de fruits rouges est super intéressante, grâce à leur propriété anti-oxydante et leur faible indice glycémique.

  • Je ne consomme plus de lait de vache et privilégie les fromages de brebis et de chèvre, ainsi que du lait d’amande ou de riz en remplacement dans les recettes de cuisine.

  • Dans mes placards il y a toujours des oléagineux (amandes, noisettes, noix…), riches en nutriments, en bonnes graisses et en protéines, ainsi que du chocolat noir à 85% pour les petites fringales !

  • Concernant les boissons, même si ce n’est pas tous les jours évident, j’essaye de boire 1,5L d’eau par jour. D’autant plus, lors des cures de chimiothérapie, afin d’aider l’organisme à éliminer la toxicité des traitements.

    Je n’ai jamais été une grande consommatrice d’alcool, mais au cours des chimiothérapies, il me semblait important de ne pas surcharger mon foie, donc les infusions et les thés (verts ou blancs) ont toujours été de la partie !!

Je consomme le plus souvent possible des aliments issus de l’agriculture biologique ainsi que des épices, notamment du curcuma qui est reconnu pour ses propriétés anti-oxydantes.

Si vous rencontrez des difficultés  pour vous alimenter durant vos traitements, n’hésitez pas à consulter un diététicien qui pourra vous accompagner afin de pallier à certains effets secondaires.

En attendant je vous souhaite un bon appétit ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s